Résistance au feu

Fustes et résistance au feu

Contrairement aux idées reçues, le bois massif est un matériau qui possède l'une des meilleures résistances au feu. Il n'augmente pas les risques d'incendie. Au contraire, il brûle lentement sans transmettre sa chaleur aux parties voisines et sans dégager de fumée toxique.

L'Association Internationale des Fustiers (en anglais : International Log-Builder Association), qui regroupe des constructeurs de maisons en rondins (fustiers) du monde entier, a fait procéder à des tests de résistance au feu des fustes (log house ou log home). Le document ci-joint atteste de la très bonne tenue dans le temps des fustes face à un incendie. Document en anglais uniquement.

Log house Fire Resistance.pdf

Vitesse de combustion du bois : vitesse de combustion du bois à prendre en compte dans le calcul de la structure (taux d'humidité en oeuvre inférieur à 17%).

BOIS DE CONSTRUCTION

 

a) Bois naturels

Sapin, Épicéa, Pin sylvestre, Pin noir, Pin laricio, Pin maritime, Hemlock, Peuplier, Châtaignier, Chêne, Douglas, etc.

 b) Bois lamellés collés ou aboutés

Sapin, Épicéa, Pin sylvestre, Pin maritime, Douglas, Peuplier, etc.

 

b 0 = 0,7 mm/min

 

 

b 0 = 0,7 mm/min

Bois de menuiserie intérieure

(Classe A, B, C NF B 53-510)

a) Essences dures

Chêne, Doussié, Sipo, Teck, Makoré, etc.

 b) Autres essences feuillues ou résineuses

 

b 0 = 0,5 mm/min

 

b 0 = 0,6 mm/min

Le bois ne conduit pas la chaleur et la propagation des flammes est assez lente. Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessus, la vitesse de combustion moyenne d'un bois naturel est de 0,7 millimètres par minute, c'est-à-dire 1 centimètre tous les quart-d'heure. La combustion d'une poutre en bois entraîne la formation d'une couche de charbon qui limite la pénétration de l'oxygène et qui isole la chaleur et empêche la température de monter dans le bois de cœur : c'est l'effet de croûte.

 

C'est la mauvaise conductibilité thermique du bois ainsi que sa teneur en eau qui lui assure une combustion très lente, prévisible et maîtrisée en calcul de tenue au feu.

Pour plus d'information sur la législation, vous pouvez consulter le document suivant :

Unionbois resistance au feu.pdf

Le comportement du bois en cas d'incendie est donc prévisible dans le temps, ce qui permet une intervention sécurisée des secours sans craindre un effondrement brutal, comme cela peut être le cas pour les structures en béton ou en acier par exemple.

Par ailleurs, à la combustion, le bois n'émet aucune substance toxique, qui est en général la première cause de perte de vies dans un incendie.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site